50 ANS APRÈS LA DISPARITION DU 1ER PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE: LAMINE GUEYE, TOUJOURS IMMORTEL !

L’Association pour la pérennisation de la pensée et de l’œuvre du président Lamine Guèye a prévu une série d’activités pour commémorer la disparition de celui qui fut le premier président de l’Assemblée nationale de notre pays. Face à la presse hier, mardi 9 octobre, le comité scientifique a déroulé le programme Guèye qui est composé de conférences décentralisées, d’un colloque, d’une exposition sur la vie et l’œuvre de Lamine.
1968-2018 : 50 ans après sa disparition, l’Association pour la pérennisation de la pensée et de l’œuvre du président Lamine Guèye se souvient encore de celui qui a été le premier président de l’Assemblée nationale du Sénégal. En conférence de presse hier, mardi 9 octobre, elle a annoncé une série d’activités sur le thème «Maître Lamine Guèye : itinéraire panafricain 1891-1968» pour commémorer sa disparition. «Connu sans l’être véritablement, Lamine Guèye est une figure emblématique dont les multiples dimensions méritent d’être présentées, comprises et valorisées », a fait savoir le président de l’association Boubacar Hane.

Au menu de cette commémoration, il est prévu des conférences décentralisées sur la vie et l’œuvre de Lamine Guèye dans plusieurs villes du pays, à partir du 13 octobre prochain et ce jusqu’au 30 octobre mais aussi un colloque international prévu du 12 au 14 novembre prochains. Egalement parmi les activités de la commémoration, il y a une exposition où le public aura l’occasion de découvrir des documents textuels, sonores, audiovisuels et iconographiques sur Lamine Guèye. « Le colloque et les conférences permettront de mettre en lumière les différentes facettes de Lamine Guèye et des témoignages sur sa vie et son œuvre seront livrés lors d’un forum ouvert au public. Cet évènement revêt un caractère particulier car ce sera la première fois qu’un si grand hommage lui sera rendu depuis son décès », a tenu à préciser Boubacar Hane. A l’en croire, le premier président de l’Assemblée nationale du Sénégal est un homme aux multiples facettes. Et donc, « se souvenir de lui est une manière de préserver son héritage et de l’offrir en modèle aux nouvelles générations».

Pour sa part, le président du comité scientifique, Saliou Mbaye a loué «l’immense personnalité de Lamine Guèye, juriste, enseignant, homme politique ancré dans ses valeurs de civilisation, de grand panafricain, grand par la taille, certes mais aussi et surtout par la dimension de sa pensée et de son œuvre, grand par l’éloquence et par l’élégance du geste et du port. Lamine Guèye fait honneur à tout Sénégalais, voire à tout Africain ». Selon l’Association pour la pérennisation de la pensée et de l’œuvre du président Lamine Guèye, c’est l’Etat même qui devait organiser la commémoration des 50 ans de la disparition du président Lamine Guèye au vu de ce qu’il a fait pour le Sénégal. « Le Président de la République est parfaitement au courant de ce colloque et il avait promis de nous recevoir dès son retour de la francophonie et le président de l’Assemblée nationale est aussi à 100% pour ce colloque », a fait savoir Boubacar Hane.

Maire de Dakar pendant 16 ans (1945-1961), Lamine Guèye fut nommé délégué de la France au Conseil économique et social des Nations unies (1952-1957). C’est aussi, à ce poste de maire, qu’il s’est illustré en octroyant des bourses d’études en France à de nombreux Sénégalais. De décembre 1960 à mars 1968, il est réélu quatre fois président de l’Assemblée nationale du Sénégal.

Durant la crise de décembre 1962, il se range aux côtés du président Léopold Sédar Senghor. Et c’est à son domicile que s’est déroulée la session des députés ayant abouti à la destitution de Mamadou Dia de la présidence du Conseil. Lamine Guèye s’est éteint, le 10 juin 1968,  des suites d’une longue maladie.

Sudquotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *