Niels Högel, «l’infirmier du diable», avoue avoir tué 100 patients

Le procès de cet ancien soignant s’est ouvert ce mardi 30 octobre à Oldenbourg, dans le nord de l’Allemagne. Il est soupçonné d’avoir tué ses patients par “ennui” en leur administrant des doses mortelles de médicaments. Pour les médias, il s’agit certainement du “pire meurtrier de l’Allemagne depuis Hitler”.

Un ancien infirmier allemand, Niels Högel, a reconnu ce mardi 30 octobre à l’ouverture de son procès les 100 meurtres de patients pour lesquels il est jugé, une affaire sans précédent depuis la guerre dans le pays. Après une minute de silence à la mémoire des victimes et la lecture de l’acte d’accusation, la cour a demandé en fin de matinée à Niels Högel si les accusations le visant étaient justes. “Oui”, a-t-il répondu à voix basse, avant d’ajouter de manière sibylline que ce qu’il a avoué “a bien eu lieu”.

midilibre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *