Louis Lamotte (CSS): «La plus grande catastrophe économique de l’histoire du Sénégal se produit actuellement au Walo»

Le président de la République et son gouvernement sont avertis : «La plus grande catastrophe économique de l’histoire du Sénégal se produit actuellement au Walo». C’est l’alerte sonnée par Louis Lamotte conseiller à la Compagnie sucrière sénégalaise (Css) en marge de la marche organisée ce samedi par  les population du Walo  pour dénoncer les pratiques du ministre du commerce Alioune qui constituent une menace pour la Css. M. Lamotte qui se veut on ne peut clair prévient : «Qui dit catastrophe économique, dit catastrophe sociale et je ne souhaiterais pas que cette catastrophe ne nous entraîne dans des catastrophes politiques ». Donc pendant qu’il est temps, prévient-il, « qu’on privilégie l’intérêt général sur les intérêts particuliers et qu’on laisse le soin aux honnêtes gens qui ont encore croyance au travail, de gagner leur pain à la sueur de leur front».

“La Css risque d’être sacrifiée à l’autel des appétits en DIPAS”

Louis Lamotte reste convaincu que « la Css risque d’être sacrifiée à l’autel des appétits en Dipas. Car note-il, « la Dipas est devenue aujourd’hui une monnaie fiduciaires qui peut rendre riche. On a tellement mis des tonnes de sucre dans le marché en distribuant de façon irresponsable des Dipas à des personnes qui n’ont rien de commerçants, faisant fi des stocks qui sont dans le Sénégal, produits par les sénégalais, qu’il n’y avait pas besoin d’importer un seul kilo de sucre. Mais l’appétit n’attend pas, les gens avaient fin de se faire les poches et la distribution a recommencé au moment où la Css a repris sa production et avait 11 milles tonnes dans ses stocks. On nous avait promis à travers une lettre du premier ministre que jusqu’en juin 2019, il n’y aurait aucune importation puisqu’il y avait suffisamment de sucre au Sénégal produit par la Css pour se passer d’importation. Nous sommes sur le point de fermer, de sacrifier des dizaines et des dizaines de sénégalais qui eux, croient au travail », fulmine-t-il.

J.N. SARR, mediaspost.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *