Centrale à charbon de Sendu: Les femmes transformatrices de poissons de Bargny Guedj sensibilisent les organes de presse

0

Le collectif des femmes transformatrices de poissons de Bargny Guedj qui occupent le site depuis des décennies ont fait le tour de quelques rédactions et groupes de presse à Dakar pendant deux jours (les mercredi 05et jeudi06 avril ) pour amplifier leur voix.

Profitant du mois béni du Ramadan, une dizaine de femmes membre du collectif avec à leur tête la Présidente Fatou Samba ont distribué des paniers de nourriture destinés à la rupture du jeûne (Ndogou). Un geste symbolique selon Fatou Samba qui, pour nous est une façon de magnifier le travail professionnel abattu par la presse dans le traitement de l’information sur les questions liées à la Centrale à charbon depuis le début de la lutte.

Abondant dans le même sens, Aby Dia, facilitatrice communautaire à Lumière Synergie pour le Développement (LSD) qui accompagnait les femmes, a déclaré que « si leur lutte a porté des fruits, c’est en grande partie grâce au relais des journalistes qui visitent le site en faisant des reportages pour informer les population. Il n’y a pas un seul mois où les femmes n’ont pas été sollicitées par des journalistes que ce soit au niveau national ou international ».  Elle terminera ses propos en soulignant que cette visite de courtoisie est en droite ligne avec la campagne des femmes et nous sollicitons de la presse un partenariat durable avec les femmes de Khelcom ».

Un geste hautement salué par les responsables des organes de presse. Ces derniers n’ont pas manquer de rappeler l’éthique et la déontologie qui est le fondement de leur travail tout en rappelant le droit à l’information.

Par ailleurs, Aly Marie Sagne, Directeur de l’ONG Lumière Synergie pour le Développement (LSD) est revenu sur le contexte de cette initiative. M. Sagne a  salué d’abord le partenariat de sa structure avec une jeune femme entrepreneur et propriétaire du label de boulangerie pâtisserie ‘’Mburu’’ situé à Ngaparou à Saly Portudal a déclaré que « LSD a très tôt impliqué la presse à travers d’abord une formation sur les Projets d’infrastructures et la questions des droits humains et environnementaux en 2015 ».

Son organisation a ensuite appuyé financièrement une quinzaines de journalistes et reporters à mener des investigations dans des projets de développement avec l’encadrement de journalistes, dans des projets de développement comme la centrale à charbon de Sendou. M Sagne de se rappeler « Nous avions récolté à l’époques les meilleurs articles et reportages de tout genre sur la centrale à charbon»

Mediaspost.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.