L’Algérie annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc

0

Le ministre algérien des Affaires étrangères a déclaré en conférence de presse, ce mardi 24 août 2021, que le Maroc se prêtait à des « actions hostiles » envers son pays. Alger annonce la rupture immédiate de ses relations diplomatiques avec Rabat.

« L’Algérie a décidé de rompre les relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc à partir de ce jour », a-t-on appris ce mardi par l’intermédiaire du chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, lors d’une conférence de presse.

Le ministre algérien des Affaires étrangères a justifié le choix de son gouvernement par le fait que « l’histoire avait montré que le Royaume du Maroc n’a jamais cessé de mener des actions hostiles à l’encontre de l’Algérie » (voir encadré en bas de l’article).

Selon lui, les dirigeants du Royaume marocain, limitrophe de la République algérienne, portent « la responsabilité des crises répétées, qui se sont aggravées » et provoquent, dit-il, « le conflit au lieu de l’intégration » dans tout le Maghreb.

Si les tensions entre ces deux pays sont anciennes, la pression était montée d’un cran mercredi, lorsque le Haut Conseil de sécurité, présidé par le président algérien Abdelmadjid Tebboune, avait décidé de réfléchir à ses relations futures avec Rabat.

L’Algérie avait accusé la semaine dernière son voisin d’être lié aux incendies meurtriers qui ont ravagé son territoire. Dans un communiqué, Alger dénonce « les actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie ».

Aux yeux d’Alger, ces feux dévastateurs sont criminels, le fait de groupes qualifiés de terroristes. Les autorités algériennes pointent du doigt le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, une organisation considérée comme terroriste en Algérie, et qui recevrait, selon la présidence algérienne, le soutien du Maroc.

Le chef de la diplomatie algérienne accuse aussi le Maroc d’avoir espionné des responsables algériens et d’avoir failli à ses obligations bilatérales, entre autres concernant le Sahara occidental, où Alger soutient le Front Polisario.

Et de promettre une « intensification des contrôles sécuritaires aux frontières ouest », qui sont fermées depuis 1994. Les relations entre le Maroc et l’Algérie sont tendues depuis des décennies, principalement en raison de la situation au Sahara occidental.

La rupture des relations diplomatiques est entrée dans les faits aussitôt. Mais les consulats dans les deux pays resteront ouverts, a précisé M. Lamamra.

Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.