Affaire portant sur des 10zaine d’ha à Popenguine Ndayane : La convocation d’une session extraordinaire du conseil par le maire qui risque de jeter de l’huile sur le feu

0

Le problème foncier que connait actuellement la Commune de Popenguine Ndayane est entrain de polluer l’atmosphère entre les populations et leur maire. Après la sortie de certains citoyens de Ndayane accusant le maire, sur les ondes de Iradio, d’avoir pollué leurs terres, une autre affaire foncière risque de mettre de l’huile sur le feu. Il s’agit de la convocation du Conseil municipale de la Commune par le maire Mansour Thiandoum en session extraordinaire ce jeudi pour statuer sur certaines affaires foncières portant sur des dizaines d’hectares, suite à la demande de certaines sociétés privées et personnalités privées.

Parmi les affaires inscrites à l’ordre du jour de la réunion d’aujourd’hui, il y a, d’après des documents donc nous avons copie, une demande régulation de 6 Hectares de la société SSNBT pour l’ouverture d’une carrière d’argile, une demande de régularisation pour lotissement de SCI Diakité Immobilier group pour 2hectares, et un document de la société African industrie gateway (AIG SA)   qui sollicite du maire de Popenguine Ndayane l’attribution d’une carrière d’argile et de latérite de 1km2  située à l’entrée de la Commune entre autres.

Ces différentes affaires foncières qui vont être examinées ce jeudi suite à la convocation d’une session extraordinaire par le maire suscitent beaucoup de suspicions de la part de certains conseillers et même de certaines populations à trois mois des élections. Ces derniers disent ne pas comprendre une telle précipitation pour évacuer ces affaires foncières d’autant plus que beaucoup de contentieux sont restés sans suite. Mais ce qui est curieux dans cette affaire, c’est que la plupart des relevés cartographiques accompagnant les demandes n’ont pas été signées par un géomètre comme le demande la loi. En lieu et place, c’est un ingénieur GELM du nom de Ousmane Sene qui a fait les relevés, comme mentionné dans certains documents.

Joint par téléphone par nos service, M. Sène a effectivement confirmé qu’il n’est pas géomètre mais qu’il travaille dans un cabinet de géomètre. Toutefois, il précise qu’il a effectué ces relevés à titre de renseignement juste pour aider des voisins. Avant de reconnaitre que ces relevés ne peuvent pas en l’état accompagner une demande de délibération sans au préalable être signés par un géomètre. Affaire à suivre.

Par mediapost.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.